Quelle Est La Fréquence Du Signal Analogique, Télécharger Les Centurions Gratuit, Pneu Rechapé Avis, Abdoulaye Diallo Psg, Application Stopcovid Données, Stade Rochelais Classement, Exemple De Population Mbunas, Vendredi Tout Est Permis Replay, P-value Excel Formule, Jardim Do Mar Surf, Bus Aix Toulon Varlib, " />

quartier beaujardin tours carte

Au niveau de l'agglomération de Tours, dont fait partie la commune fondettoise, la plaine alluviale ligérienne, dans sa forme actuelle, possède une largeur d'environ 3,5 km[28]. Au niveau de Fondettes, ainsi que l'ensemble de ses communes adjacentes et incluses entre Mosnes et Saint-Patrice, cet espace naturel se caractérise notamment par la présence de deux coteaux assez marqués et encadrant un lit fluvial relativement large, que la présence de l'interfluve Loire-Cher élargit encore au niveau de l'agglomération tourangelle[3]. « Igitur Turonico oppido oratorium erat propinquum, situm in villa Martiniacensi, in quo celebrem ferebatur saepias orasse Martinum. Globalement, selon le schéma de cohérence territoriale (SCOT) établi en 2008 pour l'ensemble de l'agglomération de Tours, la typologie urbaine de Fondettes se définie comme étant celle d'un « village de plateau » à caractère « groupé »[4]. La priorité est donnée à la résorption des quartiers insalubres et des taudis désignés comme une lèpre qui doivent disparaître, pour construire des logements neufs qui laisser entrer air et lumière. Le grand séminaire Saint-Charles construit dès 1666 deviendra collège royal au XVIIIe siècle, lycée Impérial au XIXe siècle puis lycée Descartes au XXe siècle. La construction en 1845 d’un quartier de cavalerie au nord à l’emplacement de l’ancien mail Preuilly contribue à l’animation du quartier et dynamise son activité commerciale [18], et l'ancien ruau Sainte-Anne est transformé en jardin botanique. Direction départementale de l'équipement Indre-et-Loire. Hormis la grange, bâtiment qui a bénéficié d'une protection au titre de monument historique classé[232], les autres constructions composant le prieuré — la muraille, la tour, le pigeonnier, ainsi que le logis du prieur —, ont fait l'objet d'une inscription sur la liste des monuments historiques le 19 juin 1965[230]. La cathédrale et son cloître sont intégralement reconstruits du XIIIe siècle [46], au XVIe siècle[47]. Le régime de la Choisille, cours d'eau dont le bassin hydographique recouvre environ 315 km2, est, quant à lui, relevé au niveau de la station de Mettray[33]. [34]. D'autre part, quelques toponymes de Fondettes pourraient être associés au domaine de la métallurgie[74]. En 2016, les fondettois disposaient d'un revenu médian annuel de près de 25 216 €, supérieur au revenu médian annuel national qui s'élevait alors à 19 785 €[212]. On peut voir notamment, coté ouest de la place au no 1 la maison des Quatre-Fils-Aymon[80], aux nos 7, 9, 19, 21 et 23 maisons du XVe siècle avec façades en pierre du XIXe siècle, qui mériterait une très grande restauration. En face au no 16 l'hôtel Pierre du Puy remarquable construction de la toute fin du XVe siècle, entièrement réalisé en brique avec Chaînage en pierre de tuffeau avec son haut pignon à redents ou pignon à gradins. La ville de Tours n'ayant pas été déclarée ville ouverte, elle devient une cible à la suite des hostilités qui s'engagent, d'autant que Tours n'est pas pour l’Allemagne une ville comme les autres. L'église du couvent des Cordeliers devient salle de spectacle, puis est démolie : c'est le Grand Théâtre actuel. Les Jacobins au nord de la rue Colbert[27], Les Cordeliers rue de la Scellerie [28], Les Augustins[29], rue de la Galère, aujourd'hui rue Marceau, et les Carmes, rue des Carmes[30]. Les façades avant ont été remaniées au XIXe siècle afin d'accueillir de nouvelles baies de style néo-gothique dit « flamboyant »[233]. Fondettes (prononcé /fɔ̃.dɛt/) est une commune française du département d'Indre-et-Loire en région Centre-Val de Loire. « L'année 1661 fut stérile en tout, suivie de maladies dangereuses et d'une très grande mortalité. le secteur sud entre la rue des Ursulines, Bernard Palissy, de Loches et du boulevard Heurteloup. d ɛ t /) est une commune française du département d'Indre-et-Loire en région Centre-Val de Loire.. Située à la périphérie de la ville de Tours, elle est l'une des vingt-deux communes membres de la métropole « Tours Métropole Val de Loire ». Le bilan de la guerre de 39-45, pour les Fondettois, s'élève à un total de 23 victimes civiles, déportées ou engagées[122]. Fondettes fait partie des 107 communes d'Indre-et-Loire adhérentes au syndicat intercommunal « Cavités 37 ». Les bombardements de 1940 ont détruit toute la partie ouest de la rue du no 1 au no 17 côté sud, du no 2 au no 44 côté nord en faisant disparaître notamment au no 5 l'hôtel Langes des Bernière d'époque Louis XV[102] et au no 11 l'hôtel de Jean de Dunois construit au milieu du XVe siècle, qui avait été donné par Louise de Savoie en 1517 à Jacques de Beaune[103]. Saint-Venant, Saint-Denis, Sainte-Croix, Petit-Saint-Martin, Saint-Jean, Notre-Dame-de-Pitié, Saint-André, Saint-Pierre-et-Saint-Paul [Gal 3]. Au no 29 grand et rare logis noble du XIVe siècle qui avait été construit en lien du no 31, pour former jadis un seul et même ensemble [131], ils furent séparés au XVe siècle et sa tourelle d'escalier en pans de bois fut construite pour desservir ses étages. Cet aménagement, localisé à « la Bourdonnière », assure l'alimentation en eau potable des deux villes tourangelles[28]. Deux périmètres sont délimités : un périmètre de restauration immobilière du quartier Saint-Martin (PRI) de 9 hectares et un périmètre de rénovation-restauration de 13,5 hectares, à l’ouest dans le quartier Notre-Dame-La-Riche, intégrant les préoccupations liées à la préservation des richesses historiques du Vieux Tours et la nécessité de construire des logements neufs et salubres. La micro-région climatique de Fondettes est soumise à une moyenne de 55 jours de gelée par an, survenant entre les mois d'octobre et d'avril, et peut être exposée à des épisodes de sécheresses estivales, ainsi qu'à des vents violents lors de tempêtes hivernales[24]. Au no 33 grande maison du XVIIe siècle et XVIIIe siècle qui donne aussi sur la rue du Poirier, nom que cette rue a toujours porté depuis le XVe siècle et qui montre au no 1 un escalier-galerie du XVIIe siècle encastré dans une cage de pierre. ». La place se fermait à l'est aujourd'hui le no 5 par l'église Notre-Dame de l'écrignole [179]. En 1520, François Ier ordonne la construction d'une nouvelle enceinte pour améliorer le problème de l'extension de la ville, enceinte qui ne sera vraiment commencée que sur ordre d'Henri IV et terminée en 1690[Jea 1]. Ces commentaires, qui ne reposent pas sur une analyse statistique des données présentées, n'ont qu'une valeur strictement indicative. Ce cimetière, aujourd'hui place Abbé Payon, anciennement place de la Riche, recevra les corps de saint Gatien et saint Lidoire[5] dans une basilique construite par ce dernier. Le tableau qui suit donne quelques indices chiffrés et établis en 2015 afin de comparer l'état du domaine du logement à Fondettes et celui de l'ensemble de l'Indre-et-Loire[Insee 3],[Insee 4] : Par rapport au contexte global de l'Indre-et-Loire, la part, plus importante, des résidences principales et des logements vacants laisse moins de place aux résidences secondaires dont le taux s'élève à 1,5 % du parc d'habitations à Fondettes contre 4,4 % au niveau départemental. Ce centre d'activités physiques est aménagé pour faciliter l'accès aux personnes à mobilité réduite[181]. Le prieuré de Lavaré (2), bâti au tournant des XIe et XIIe siècles, aux environs de l'an 1100, devient, par cession de droit de Geoffroy de Preuilly, la propriété de l'abbaye de Marmoutier au cours du XIVe siècle[230],[231]. Le 24 juin 994, le Bourg de Châteauneuf est entièrement détruit par un formidable incendie résultant des combats entre les comtes d'Anjou et les comtes de Blois pour le contrôle de la Touraine, une lutte haineuse entre Foulques III d'Anjou et Eudes qui se terminera à la bataille de Pontlevoy le 6 juillet 1016. L'ouvrage d'art est alors presque entièrement détruit[132],[131]. En 1904, la rue du Faubourg-Saint-Pierre-des-Corps est débaptisée par la municipalité, pour devenir la rue Blanqui. Au sud, entre les rues de la Bourde, faubourg Saint-Éloi, aujourd'hui rue Jules-Charpentier, une cité ouvrière se structure. Le 22 août 1944, le bombardement du pont ferroviaire de La Motte occasionne l'effondrement d'une partie du coteau, l'obstruction de la route menant de La Riche à Fondettes et la destruction de 140 maisons[125],[131],[132]. [82] ou l'hôtel dit des trois anges au no 29 également du XVe siècle avec sa cour intérieure[83], le très grand hôtel Renaissance du XVIe siècle au no 33 très remanié au XIXe siècle[84] et dans la cour du no 39 un ensemble complet d'architecture tourangelle qui va du XIIe siècle avec une maison-tour, un hôtel en pierre XVe siècle et des escaliers-galeries en bois du XVIe siècle[85]. Cet ouvrage d'art gallo-romain, qui aurait possiblement succédé à un autre pont d'époque protohistorique, aboutissait au point de croisement avec une autre voie romaine menant à Angers et qui suit le tracé de la Loire[81], mais d'autres points de franchissement sont suggérés par des études plus anciennes[86]. Philippe Auguste, Saint Louis étendent le cours légal de la monnaie de Tours à tout le royaume. De retour rue du Grand-Marché les no 62 et no 64 grandes maisons du XVe siècle et XVIe siècle avec leurs façades d'origine en bois sur la rue, avec dans la cour intérieure un ensemble complet d'escalier-galerie du début du XVIIe siècle. Pierre Audin, le quartier de la rue du Commerce, page 64, opinion citée, page 5, le quartier Colbert, Pierre Audin, page 7, le quartier Colbert, Pierre Audin. Le Pape Lucius III casse la Commune en 1184. Fondettes, au XIXe siècle, a été rattachée au canton de Tours-nord[118],[62], puis à celui de Saint-Cyr-sur-Loire, en 1973, après la création de nouveaux cantons dans le département d'Indre-et-Loire[137], et enfin à celui de Luynes[57] jusqu'au redécoupage cantonal de 2014. Du VIe au XIe siècle, de très nombreux édifices religieux se construisent autour de la basilique, Saint-Clément, Saint-Simple, Notre-Dame-de-l'Éclignole, Saint-Pierre-du-Chardonnet, Saint-Pierre-le-Puellier. François de Wendel et ses descendants en sont expropriés par ordonnance du 10 avril 1946[Note 15],[128],[130]. Le plan de reconstruction de la ville de Tours est approuvé par arrêté ministériel du 6 juillet 1942, mais ne sera pas appliqué. À cette même époque, pour désigner la paroisse de Fondettes, un cartulaire émis par l'Abbaye de Marmoutier fait état d'un nom quasiment identique, mais avec une variante finale : Cependant, le lieu de Martigny-sur-Loire aurait très probablement existé dès la fin du. Des analyses paléostratigraphiques ont permis de recueillir des données substantielles sur la composition des profondeurs du sol fondettois aux lieux-dits de « la Pinsonnerie » et de « la Haute-Justerie »[13]. La rue rencontre à la suite la rue des 4 Vents qui était une rue d'auberges, la rénovation des années 1970 a transformé la rue des 4 Vents bien que les maisons qui n'ont pu être restaurées, furent reconstruites en partie à l'échelle de ce qui subsistait [76]. À partir de 1017, le castrum est surmonté d'un donjon probablement conçu en bois[100]. Les restaurations s'achèvent en 1990. La place Plumereau portait autrefois le nom de place Saint-Pierre car sur le coté nord de la place se trouvait la grande église Saint-Pierre-le-Puellier, construction du XIIe siècle et XIVe siècle[161]. En outre, durant cette même année, les cinq chiffres d'affaires les plus importants ayant été déclarés par cinq des entreprises implantées sur le territoire communal sont respectivement de 104 777 020 €, 37 289 376 €, 18 836 404 €, 17 035 291 € et 10 130 447 €[214]. Au XIIe siècle, le quartier présente une zone peu urbanisée entre trois établissements religieux : l'abbaye de Marmoutier de l'autre côté de la Loire au nord, le prieuré Saint-Loup à l'est, l'église Saint-Jean Descous au sud. Hormis celle de Châtigny, trois autres villæ ont été inventoriées sur le territoire communal : les domaines de Charcenay (ou Carnaccum villa), de Tréché (mentionné sous les termes de Triccius et de Triccacius)[92],[93],[94],[95] et de Martigny (ou villa Martinacensi)[96]. —[192], l'association Fundeta, créée en 2014, a pour objectif d'approfondir l'histoire et le patrimoine de la commune[193]. Au no 137 une maison du début du XVIe siècle qui a conservé sur la rue, son enduit de fausse façade en pierre, mode très fortement utilisée au XIXe siècle à Tours pour cacher la rusticité et l'ancienneté des maisons de la vieille ville et au no 145 maison en pierre du début du XVIIe siècle avec ses bossages en relief [111]. Vers la fin du XVIIe siècle, en raison d'une imposition trop lourde, et d'une progressive délocalisation de ses manufactures, la paroisse de Fondettes, à l'instar de celle de Luynes, est laissée à l'abandon[108]. Fondettes est située au sein d'un terroir d'industrie laitière, de confection et d'affinage de fromages dont le plus connu est le Sainte-maure-de-touraine, un fromage au lait de chèvre à pâte molle, bénéficiant du label AOP, à l'échelle européenne, et du label AOC, à l'échelle nationale[270]. Elles sont complétées par des voies nord-sud dont les actuelles rues des Amandiers, de la Barre, Bernard-Palissy, Nationale[26]. Son débit, observé à l'étiage — débit minimal —, est de 1,6 l/s/km2, d'après les mesures effectuées en 1976[33]. En 1973, le Secteurs sauvegardés du Vieux-Tours, incluant une partie du secteur de rénovation et le secteur de la reconstruction, élargi à l'ensemble de la vieille ville, bordé au nord par la Loire et au sud par les grands boulevards, bénéficie d'un Plan de sauvegarde et de mise en valeur. Ainsi, l'historien Jean-Mary Couderc estime que la fondation de la paroisse aurait été séparée de celle de Saint-Venant de Luynes à l'approche de l'an mil[Note 13],[97],[98]. Au sud, le long des coteaux de Vallières et de Martigny, le cours ligérien imprime au panorama fondettois une dépression dite « latérale »[17]. Au début du XIXe siècle, s'installe, sur le périmètre de l’ancien château, un quartier de cavalerie qui s’accompagne de la construction de casernements. Le bourg, jusqu’alors peu dense, voit la construction dans le courant du XIIIe siècle de couvents d’ordres mendiants. Pierre Audin, page 9,le quartier de la rue des Halles. Hormis la cour administrative d'appel de Nantes, la cour d'appel d'Orléans et le tribunal administratif d'Orléans, les autres compétences juridictionnelles de la commune — à savoir la cour d'assises, le conseil de prud'hommes, le tribunal d'instance, le tribunal de grande instance, le tribunal de commerce, etc — relèvent de la ville de Tours[144],[145]. Le coté est de la place du no 02 au no 12 est un ensemble de maison entièrement construites en pierre de tuffeau de la deuxième partie du XVIIIe siècle. Comme le révèle l'existence d'une rue et d'un quartier portant le nom de « Fours Blancs » au sein de la ville de Fondettes, Ce micro-toponyme est également attesté à, À cette époque la paroisse de Saint-Venant de Luynes était alors connue sous le nom de Saint-Venant de Maillé ou, À cette époque, le village n'était pas encore rattaché à la paroisse de Fondettes, Le document faisant état de cette ordonnance est conservé aux archives départementales d'Indre-et-Loire sous le titre, « A.D. 37-4 Q Hypothèques de Tours, vol. Les préoccupations de l'hygiène l’emportent sur la préservation du patrimoine architectural et urbain. Les brigades de gendarmerie et de police les plus proches sont implantées à Luynes et à La Membrolle-en-Choisille, ces établissements publics pouvant également assurer des services de sécurité au sein de la commune[209],[210],[211]. La loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine a transformé le PSMV de la ville de Tours en Site patrimonial remarquable. : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article. Bien qu'il ait fait l'objet de remaniements, tels que des travaux d'extension de sa nef et la mise en place d'une nouvelle toiture au cours du XIXe siècle, cet édifice religieux, probablement construit au XVIIe siècle, présente une architecture relativement dépouillée[243]. Place du Grand-Marché, 3-5 rue de la Serpe, hôtel de Jean Bourdichon. Par ailleurs, en 1991, en raison d'une importante période de sécheresse survenue entre décembre 1990 et décembre 1991, Fondettes et de nombreuses communes d'Indre-et-Loire ont été soumises à des phénomènes géologiques apparaissant sous la forme de glissements de terrain[57]. L'une de ces manifestations de subsistances, menées par des villageois en armes et venant des paroisses de Fondettes, de Vallières[Note 14] et de Luynes, s'est déroulée les 19 et 20 février 1774[110]. Toutefois, bien que l'hypothèse d'un toponyme lié à des fours blancs[Note 10] ait été évoquée par certains auteurs, cette hypothèse, pour le préhistorien Gérard Cordier, apparaît a priori à exclure, la couleur blanche n'étant pas forcément caractéristique de l'industrie métallifère ancienne[74]. 1 rue des Cordeliers, maison noble XVe siècle, Église Saint-Julien : prolongement de la nef. La chaîne TV Tours Val de Loire relaye entre autres, via la TNT, l'actualité de Tours et de sa proche banlieue[203],[204]. Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Le miracle dit de la subvention de Saint Martin met en fuite les Normands et sauve la ville, la construction de l'église Saint-Martin-de-la-Bazoche sur le lieu de l'événement en rappellera le souvenir[44]. Jeanson Denis, sites, monuments du grand Tours, Astragale, Tours, 1973, Portail de l’architecture et de l’urbanisme, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Quartiers_du_Vieux-Tours&oldid=179531234, Page avec coordonnées similaires sur Wikidata, Portail:Centre-Val de Loire/Articles liés, Portail:Architecture et urbanisme/Articles liés, Portail:Protection du patrimoine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. La tradition historique place dans cet hôtel l'atelier de ce grand peintre Tourangeau Jean Bourdichon, un des maitre de l'École de Tours[174]. 14 rue du cygne, cour intérieure, XVe s. En 1520, François Ier ordonne la construction d'une nouvelle enceinte pour améliorer le problème de l'extension de la ville, enceinte qui ne sera vraiment commencée que par ordre d'Henri IV et terminée en 1690[Jea 1]. Le Val de Loire a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO le 30 novembre 2000. [140] avec au no 17 une autre maison XVe siècle et XVIe siècle formant aujourd'hui la limite nord de la rue Briconnet par la réalisation dans le cadre de la restauration du vieux tours d'une place la place des Joulins pour mettre en valeur l'hôtel dit de Simon du XVIIIe siècle Cette nécropole sera le chemin d’entrée et de sortie de la ville romaine à l’est. La branche du bâtiment et de la construction — filières bois et architecture d'intérieur comprises —, domaine qui se révèle être à Fondettes principalement artisanal, compte, d'après la base de données du Kompass, un ensemble de 90 entreprises[221]. La rue du Commerce a gardé un nombre important de maisons des XVe et XVIe siècles, dans sa partie conservée. L'ensemble sera transformé au XIIe siècle et agrandi à l'est par la construction d'une très grande salle quadrangulaire (parfois désignée par son nom latin aula) : elle sera pour l'histoire de la Touraine la salle du concile et des États généraux. avec sa double cour intérieure [137]. À cet effet, selon Jean Moreau, membre de la société archéologique de Touraine, deux lieux-dits recensés sur le territoire communal — la Bourdonnière et Barcelone —, pourraient être associés à cet autre itinéraire de pèlerinage[48]. Fondettes étant distante d'environ 192 km du littoral Atlantique — distance calculée « à vol d'oiseau » jusqu'à La Rochelle, en Charente-Maritime —[21], et donc située à l'intérieur des terres, ses conditions climatiques sont dites « dégradées »[22]. Parmi ces organismes à but non lucratif dont la destination recouvre des domaines divers — culturel, sportif, éducatif, sanitaires, etc. l'ensemble fut détruit au début du XIXe siècle. En 1356 les bourgs Gatien, Martin, Julien sont réunis dans une enceinte commune la clouaison, les quartiers Notre-Dame-la-Riche et Saint-Pierre-des-Corps ne sont encore que des faubourgs, Tours unifiée vient de naître. À cet égard, des fragments de fours, ainsi que des débris de produits métallifères et semi-finis, ou encore des scories datant des époques gallo-romaine et mérovingienne ont été découverts sur le site tourangeau[74]. Le nom du site de Martigny (anciennement Martiniacum ou « domaine de Martin »)[Note 4] rappelle en effet que ce lieu fut autrefois dédié au culte de saint Martin[46]. La rénovation du « cœur historique », ayant pour principal objectif de lui conférer un espace destiné aux habitants, s'accompagne de l'érection d'un nouveau centre technique municipal, les locaux de cet établissement étant ainsi transférés au sein de la zone d'activité communale[CF 6],[CF 7] ; mais également de l'installation d'un espace vert, se présentant sous la forme d'un jardin botanique ; de l'implantation d'une halle à destination commerçante et culturelle ; et enfin du remaniement du réseau de voirie, avec l'aménagement de voies réservées à la fois aux piétons et aux véhicules motorisés[CF 8]. Le bourg va prendre un nouvel élan et se développer à partir du IVe siècle, à l’intérieur de son enceinte gallo-romaine[Gal 6]. Ultérieurement la localité tourangelle appartient, par droit de prééminence, aux successifs seigneurs de Martigny[101](domaine cédé par l'abbaye de Marmoutier durant le XVe siècle[103]). L’application du plan se traduit par des opérations limitées de curetage à cœur d’îlot [69]. Marie de Bragelongne, épouse de Claude Bouthillier de Chavigny et mère de Léon Bouthillier, reçoit de Louis XIII par lettres patentes le droit de création d'un couvent des Capucines rue de la Bourde en 1623. Le 9 janvier 1805 (19 nivôse an XIII du calendrier révolutionnaire français), la commune de Vallières est rattachée à celle de Fondettes[117], pour des raisons de « simplification administrative » mais aussi en raison d'un manque de ressources économiques et d'un déficit démographique propres à Vallières[114]. Le chanoine de La Grandière y fait construire une chapelle en 1780[260]. Jeanson Denis, in Sites et monuments du grand Tours, Astragale, Tours, 1973. page 131, Jeannine Labussière et Élisabeth Prat, page206, Clément Alix, la construction en pan de bois, 2013, presses Rennes, tours, décor et mobilier, cahier du patrimoine, page 74, Raoul MONSNYER, bibliothèque municipale de Tours, manuscrit, arrêté municipal du 17 juillet 1883, la rue Royale devient la rue Nationale, Paul-Bert, l'ancien faubourg Saint-Symphorien, Tours pas à pas, Héléne Vialles, page 79, Lelong, 1970 A55-56, les archives du sol à Tours, 1979, page 30. Connue depuis le début du XVIe siècle sous le nom de rue de la Rôtisserie parfois de la Souperie ou de la Crémerie dans les actes notariés[Den 13]. À partir de 1358, la « foire-le-roi Â» qui se tenait à la Saint-Christophe, est transférée en ville, sur la place qui porte désormais son nom[Jea 2]. La commune est traversée par trois lignes de bus du réseau Fil bleu : la ligne no 11 (qui mène jusqu'à la gare de Tours)[42], la ligne no 109[43] et la ligne R2 (« Résago2 »)[44]. De même, Martigny-sur-Loire, village ou hameau appartenant au territoire communal fondettois et dont l'emplacement se trouve en bordure de Vallières, est mentionné dans de nombreux diplômes (ou actes royaux) datés des IXe et Xe siècles sous la forme Martiniacum[71],[Note 9].

Quelle Est La Fréquence Du Signal Analogique, Télécharger Les Centurions Gratuit, Pneu Rechapé Avis, Abdoulaye Diallo Psg, Application Stopcovid Données, Stade Rochelais Classement, Exemple De Population Mbunas, Vendredi Tout Est Permis Replay, P-value Excel Formule, Jardim Do Mar Surf, Bus Aix Toulon Varlib,

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer